ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Aubervilliers : sept blessés graves dans un incendie, dont cinq enfants

20/08/2018

JPEG - 123.6 ko

Le feu a pris sous les toits d’un immeuble de trois étages en fin d’après-midi. Pas moins de 80 pompiers ont été mobilisés sur ce très grave sinistre.

A 22 heures dimanche soir, le bilan était très lourd pour cet incendie survenu à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) en fin d’après-midi et désormais maîtrisé. Pas moins de 22 blessés, intoxiqués par les fumées ou brûlés, dont sept sont dans un état grave.

Cinq enfants, dont au moins un nourrisson, et deux adultes ont été grièvement blessés dans ce sinistre qui s’est déclaré vers 18h30, au cœur d’un immeuble de la rue du Landy.

Certains ont été brûlés, d’autres intoxiqués. Sur le trottoir, des policiers ont tenté de prodiguer un massage cardiaque à une petite fille, inconsciente à leur arrivée. Une femme était en arrêt cardiorespiratoire. Elle a pu être réanimée mais son pronostic vital était toujours engagé dimanche soir. Quatre des enfants ont été hospitalisés à Garches (Hauts-de-Seine), le cinquième à l’hôpital Necker (Paris).

Au total, 22 personnes ont été blessées ou légèrement incommodées. Parmi elles, les dix policiers qui sont entrés dans l’immeuble pour tenter de sauver les habitants coincés par les flammes.

Dans un message posté sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a justement salué « l’engagement exemplaire » des pompiers et policiers qui sont intervenus.

Le feu a vraisemblablement pris au dernier étage, sous les combles. « De nombreuses personnes se trouvaient coincées à l’intérieur et il y avait des barreaux aux fenêtres, précise le capitaine De Bouvier, commandant des opérations pour la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Il y avait un seul accès au sinistre, un escalier dans le petit magasin du rez-de-chaussée. »

L’incendie, dont l’origine est indéterminée, a été maîtrisé aux environs de 20h30, les pompiers se chargeant ensuite de sécuriser la charpente afin que le feu ne reprenne pas. 80 soldats du feu ont été mobilisés sur cette intervention.

Vers 22 heures, tandis que la police scientifique effectuait des prélèvements, plusieurs dizaines de personnes patientaient toujours pour accéder au périmètre établi par les secours. Un voisin direct, Amine, 30 ans, a assisté au début de l’incendie : « J’ai appelé les pompiers, je ne savais pas quoi dire en premier : y a des enfants, l’adresse, venez, accélérez… », rapporte-t-il.

Il a ensuite tenté d’entrer dans l’immeuble mais n’y est pas parvenu, tant la fumée était importante. « Dans le quartier, ce sont des petits logements avec des familles nombreuses. Regardez ! », commente un autre habitant, choqué par le lourd bilan de l’incendie, en pointant les immeubles délabrés des environs.

Dans un tweet publié peu avant 23 heures, la maire d’Aubervilliers, Meriem Derkaoui, s’est interrogée sur les « conditions d’occupation » de l’habitation.

Le 26 juillet, toujours à Aubervilliers, un incendie dans un immeuble de 18 étages avait provoqué la mort d’une femme et de ses trois jeunes enfants. Un enfant de dix ans, soupçonné d’avoir déclenché cet incendie, avait été mis en examen.

Source : Le Parisien
Auteur : Elsa Marnette
Date : 20/08/2018