ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

20 ans de l’incendie du tunnel du Mont Blanc : la vive émotion des familles de victimes

24/03/2019

JPEG - 177.5 ko

La commémoration des 20 ans de l’incendie du tunnel du Mont Blanc a réuni une centaine de personnes à Chamonix ce dimanche. Familles de victimes, pompiers et officiels se sont rappelés ce tragique accident dans d’émouvants discours. Le dernier rassemblement officiel en mémoire de ces 39 victimes.

"Le temps peut apaiser, mais rien ne nous autorise à oublier" : les proches des victimes, représentants du tunnel, pompiers et officiels se sont retrouvés ce dimanche 24 mars à l’occasion des vingt ans de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc.

"24 mars 1999, une belle journée de printemps, identique à celle que nous avons aujourd’hui. Renaissance de la vie après un hiver maussade, se rappelle André Denis qui a perdu sa femme, sa fille et son gendre dans l’accident. Ce fut, pour 39 victimes, la journée de la mort et de l’horreur. Une mort inacceptable quand après les premiers éléments de l’enquête il a fallut comprendre que cette catastrophe ne pouvait qu’arriver un jour."

Ce jour-là, un camion venant de France et transportant farine et margarine, prenait feu à mi-chemin dans le tunnel long de 11,6 kilomètres entre la France et l’Italie. 53 heures seront nécessaires pour éteindre l’incendie. Et des semaines pour identifier les 39 morts, de neuf nationalités différentes, pour la plupart décédés par asphyxie.

Une grande famille unie

Beaucoup d’émotion, de pudeur et de dignité de la part des 110 personnes présentes, qu’elles soient des membres des familles de victimes, des officiels ou des sapeurs-pompiers. Ce rendez-vous qui a lieu depuis 19 ans a commencé par l’énumération des noms des 39 victimes et s’est close avec un lâcher de ballons en leur souvenir.

La ministre des Transports Élisabeth Borne s’est rappelée de ces pompiers, dont elle avait croisé le regard juste après la catastrophe, alors qu’elle travaillait à l’époque aux côtés de Lionel Jospin, en tant que conseillère en matière de transports.

Pierre-Edouard et Eugénie, eux, ont perdu leur grand-mère et deux autres membres de leur famille dans l’incendie. Des proches qui, dans leur mémoire, sont bien vivants. "Nous, les enfants, on a amené les bougies unes par unes au monument aux morts", expliquait le petit garçon avant le début de la cérémonie.

Pour André Denis, leur grand-père également président historique de l’Association des familles de victimes, ce 20e anniversaire est une occasion de rassembler toutes ces personnes en une seule grande famille. "Pour la première fois, mes 14 petits-enfants sont là", note-t-il.

Xavier Chantelot qui a perdu ses proches s’est rappelé la désorganisation totale, les corps et réduits en poussière et le cauchemar de cette nuit du 24 mars 1999. L’avocat des familles, Alain Jakubowicz, a quant à lui évoqué cette grande famille unie avec laquelle il a travaillé.

De très nombreuses familles ont fait le déplacement, certaines venant de loin. Nicole est arrivée d’Evreux pour partager ce moment de recueillement : "On fait 700 km tous les ans pour venir, on est fidèles. C’était très important d’être là aujourd’hui, mais ça remue un petit peu. Même beaucoup."

Le temps n’a rien effacé. Les discours ont rappelé que c’était l’absence de communication et l’arrogance qui avaient tué ce jour-là. "Nous avons tous le devoir de ne pas oublier cette catastrophe", a précisé l’Association, insistant sur sa devise : "La mémoire intacte dans un monde qui oublie". Cette cérémonie sera le dernier rassemblement officiel en mémoire de ce tragique incendie.

Source : France 3 Alpes
Auteur : La Rédaction
Date : 24/03/2019