40 ANS DE L’ACCIDENT DE BEAUNE : UNE EMOTION FORTE LORS DES COMMEMORATIONS

40 ans après l’accident le plus meurtrier de France, l’émotion reste vive lors des commémoration à Merceuil puis sur les lieux du drame. À cette occasion, des parents de victimes sont descendus de Crépy-en-Valois pour préserver la mémoire de leurs enfants.

L’émotion reste intense sur le parvis de l’église de Saint-Laurent ce samedi 30 juillet 2022 à Merceuil. Une soixantaine de personnes sont venus à la messe pour se recueillir puis sur la stèle près du lieu de l’accident. Le drame a eu lieu le 30 juillet 1982 : un carambolage se produit sur l’A6. L’accident fait 53 victimes, dont 46 enfants. Il reste le pire drame routier de l’histoire de France.

Deux cérémonies en la mémoire des victimes

Au matin du 30 juillet 2022, une messe a été célébrée en l’attention des victimes à l’église Saint-Laurent à Merceuil. Une soixantaine de personnes se sont recueillis en leur mémoire. "On n’oublie jamais cet accident et la perte de nos enfants", raconte Marie-Andrée Martin, qui a perdu trois enfants lors du drame.

Une deuxième cérémonie a eu lieu devant la stèle érigée en la mémoire des victimes, à proximité des lieux de l’accident sur l’autoroute A6.

Cette tragédie a amené toute une série d’interdiction et d’obligation comme la fin des transports scolaires lors des jours de grands départs ou encore la limitation à 110km/h sur l’autoroute lors des jours de pluies.

"C’est un respect de venir ici"

Le drame reste dans toutes les têtes et dans tous les cœurs, même 40 ans après l’accident. L’émotion reste vive chez les victimes, mais aussi pour les premières personnes arrivées sur les lieux de l’accident lors de cette terrible nuit du 30 et 31 juillet 1982.

"Je pense aux petits, mais aussi aux familles qui sont dans la douleur encore aujourd’hui même après 40 ans"
Fernand Mercey
Ancien patrouilleur d’autoroute

Fernand Mercey, ancien patrouilleur d’autoroute, était l’une des premières personnes à découvrir ce drame. Cela lui tient à cœur d’être présent chaque année lors des cérémonies. "Je pense aux petits, mais aussi aux familles qui sont dans la douleur encore aujourd’hui, même après 40 ans", témoigne Fernand Mercey, les yeux embués de larmes.

Il est tout aussi important pour les familles des victimes de venir jusqu’à Merceuil pour ne jamais oublier comme Marie-Andrée Martin. Elle est revenue sur les lieux depuis Crépy-en-Valois, dans l’Oise. La septuagénaire ne sent pas seule dans cette épreuve : "Je suis entouré d’amis qui nous ont soutenus et présents à travers les années. Pour les parents, c’est très réconfortant."

Crédit photos : Théo Collet / France Télévisions — - Article écrit par Corentin Alloune avec Sylvain Bouillot pour France 3 Régions Bourgogne Franche-Comté 31/07/2022 — -

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC