AIDE AUX VICTIMES I LE MINISTERE DE LA JUSTICE PREVOIT 6 MINUTES PAR APPEL DE VICTIME POUR APPORTER AIDE ET ECOUTE

La FENVAC déplore d’apprendre que dans son appel d’offre pour la prise en charge du numéro vert destiné aux victimes, le Ministère de la justice a fixé le temps de l’échange téléphonique à 6 minutes.

Notre Fédération dont l’activité principale est le suivi de victimes individuelles, principalement par téléphone et d’autant plus avec la crise sanitaire, sait combien il est important de prendre le temps nécessaire pour écouter et conseiller une personne en détresse. Le temps moyen d’un premier échange est d’ailleurs estimé pour notre part à 60 minutes.

Cette limitation de la durée semble donc totalement dérisoire et ne répondre en aucun cas aux besoins d’une personne attendant aide et soutien. L’exercice en est de même impossible pour la personne devant informer la victime sur ses droits, mais également l’écouter et la rassurer.

Si le Ministre de la justice a reconnu une erreur expliquant qu’il y avait effectivement eu « un manque de discernement » de la part de son cabinet avec lequel il allait échanger sur le sujet, les associations de victimes restent dans l’attente de la suppression de cette limitation. L’argument également avancé tient à la priorité de répondre au plus grand nombre et ainsi privilégier la quantité d’appels réceptionnés à la qualité de ces derniers.

Un collectif nommé « Collectif France Victimes pour l’écoute des victimes » a d’ailleurs été créé par France Victimes en réaction à cette récente annonce et invite à le rejoindre afin d’obtenir la suppression de la limitation du temps d’écoute des victimes mais aussi « de montrer au ministère de la Justice ainsi qu’au Gouvernement, que de limiter le temps d’écoute à 6 minutes (sous contrainte de pénalité), (…) est indécent et maltraitant », pour toutes les victimes.

France Victimes rappelle que « les victimes doivent avoir le droit et le temps de partager et de s’exprimer sur les violences qu’elles subissent afin d’être prises en charge au mieux. ».

La FENVAC ne peut que s’associer à cette démarche et c’est la raison pour laquelle elle soutient le Collectif créé par France Victimes.

Pour rejoindre la page Facebook du collectif et signer la pétition, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.france-victimes.fr/index.php/categories-inavem/105-actualites/1078-creation-du-collectif-france-victimes-pour-l-ecoute-des-victimes

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC