ASSOCIATION FENVAC - 6 rue du Colonel Moll - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Actions FENVAC

LUBRIZOL I UN AN APRES L’INCENDIE DE L’USINE SEVESO, LA POPULATION SOUFFRE ENCORE DE SES CONSÉQUENCES

25/09/2020

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 26 septembre 2019, l’usine Lubrizol à Rouen prenait feu pour des raisons encore inconnues à ce jour. Spécialisée dans les additifs pour lubrifiants, l’usine de produits chimiques a dégagé dès les premières heures un épais nuage de fumée noir nocif.

Si l’incendie n’a causé aucun décès ni blessé, les répercussions ont et sont cependant toujours importantes. En effet, depuis ce jour, des odeurs néfastes indisposent la population de Rouen et des communes limitrophes.

A plusieurs reprises, la FENVAC a soutenu les associations nées de cette catastrophe dans leurs démarches pour que des mesures drastiques soient prises ; notamment lors du confinement tandis que les déplacements étaient limités et que les habitants ne pouvaient ouvrir leur fenêtre pour s’oxygéner en raison de la vague toxique qui pénétrait dans leur intérieur.

Aujourd’hui, soit 365 jours plus tard, même si l’opération de nettoyage et le démantèlement des bâtiments brulés ont grandement amélioré la situation, il arrive que ces odeurs irrespirables reviennent, cela variant souvent selon la météo.

Nombreux déplorent des répercussions physiques qui se manifestent par des maux de tête et des nausées entre autre.
Après étude, l’Etat affirme cependant qu’il n’y aurait pas de conséquences environnementale ou sanitaire.

Nous soutiendrons chacun des sinistrés et les associations dans leur combat vers la vérité, la justice et la reconnaissance de leur statut de victime dont les manifestations sur la santé et l’environnement pourraient surgir dans le temps.

Constitués partie civile dans l’information judiciaire ouverte au pôle santé publique du tribunal de Paris, nous resterons mobilisés dans cette procédure pour tenter d’obtenir un maximum de réponses et agir pour la prévention afin que de telles catastrophes ne se reproduisent pas.

Toutes nos pensées vont aux sinistrés dont le quotidien a changé depuis ce 26 septembre.