TENTATIVE D’ATTENTAT ET ASSASSINAT D’AURELIE...

TENTATIVE D’ATTENTAT ET ASSASSINAT D’AURELIE CHATELAIN A VILLEJUIF I APRES AVOIR CONTESTE LEUR CONDAMNATION EN PREMIERE INSTANCE, LES ACCUSES SONT DE NOUVEAU JUGES EN APPEL.

La Cour d’assises de Paris est de nouveau confrontée aux faits relatifs au projet d’attentat à Villejuif et à l’assassinat d’Aurélie CHATELAIN le 19 avril 2015, moins d’un an après qu’un premier procès se soit tenu en cette même salle Voltaire du Palais de l’île de la Cité.
Sid-Ahmed GHLAM, accusé d’avoir projeté un attentat contre un site religieux catholique, aurait été obligé de renoncer à son projet terroriste prévu le matin des faits en raison d’une blessure par balle, après le meurtre supposé d’Aurélie CHATELAIN, jeune maman, en formation professionnelle à Villejuif à l’époque des faits.
Rapidement interpellé par les forces de l’ordre, celui-ci est depuis en détention. Si progressivement il a admis son engagement religieux radical, il a toujours nié avoir assassiné Aurélie CHATELAIN. Malgré sa version des faits, la Cour le condamnera en première instance pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste. Il interjettera appel de cette décision, à l’instar d’autres accusés.

Lundi 27 septembre 2021, ils étaient quatre présents à ses côtés sur le banc des accusés, à avoir contesté la décision de la Cour, de même qu’un cinquième comparaissant libre sous contrôle judiciaire. Complicité, fournitures d’armes et de matériels, ils contestent la qualification terroriste des actes qui leurs sont reprochés, affirmant tout ignorer du dessein criminel dans lequel ils s’inséraient, leur mobile étant lucratif : « moi j’aime l’oseille » déclarera l’un d’eux cette semaine encore.

La FENVAC, partie civile, assistée par Maîtres Chemla et Costes du cabinet ACG, est présente tous les jours au procès aux côtés de la famille d’Aurélie afin d’apporter son soutien et témoigner des conséquences humaines dramatiques du terrorisme. Peu couvert par les médias, nous mettons un point d’honneur à relayer la teneur de ce procès, essentiel pour la famille de la victime et extrêmement important pour la société toute entière au regard des présumés actes préparatoires réalisés, des connexions avec l’Etat islamique et d’autres cellules terroristes ainsi que des cibles visées.

Retrouvez ainsi une synthèse des débats tenus devant la Cour lors de cette première semaine centrée sur : les personnalités des accusés, leurs premières déclarations et les témoignages de leurs proches. Un constat apparaît au terme de ces échanges : la question de l’adhésion à l’idéologie islamique n’est pas toujours aisée à caractériser.

Crédit photo : europe 1.

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC