ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Attentat de Barcelone : deux nouvelles arrestations en France

15/05/2018

JPEG - 236.5 ko

Neuf mois après les attentats de Barcelone et Cambrils qui ont fait 16 morts, deux hommes ont été arrêtés mardi en Haute-Garonne. Déjà en février, un suspect avait été mis en examen en France et écroué.

L’enquête sur les attentats de Catalogne d’août 2017 trouve ses derniers développements en France. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), sur commission rogatoire d’un juge d’instruction, a interpellé mardi deux hommes en Haute-Garonne, a indiqué à l’AFP une source judiciaire. Ils ont été placés aussitôt en garde à vue. Ces arrestations interviennent trois mois après trois autres arrestations en France, dans le Gard et le Tarn. L’un d’eux, né en 1986, avait été mis en examen et écroué tandis que les deux autres personnes avaient vu leur garde à vue levée "en l’absence d’élément incriminant à ce stade".

Les deux personnes arrêtées mardi appartiennent à l’entourage de ce suspect écroué, selon deux sources proches de l’enquête, qui est lui-même lié à Driss Oukabir, membre présumé de la cellule djihadiste responsable des attentats. Poursuivi pour sa part par la justice espagnole, ce Marocain, qui se trouve en prison, est lié à l’utilisation de la camionnette-bélier lors de l’attaque sur les Ramblas, à Barcelone. Ses papiers avaient en fait servi à louer le véhicule.

Information judiciaire ouverte en janvier en France
Driss Oukabir est en outre le frère aîné de Moussa Oukabir, âgé de 17 ans, l’un des cinq jeunes tués par la police lors de la seconde attaque, dans la station balnéaire de Cambrils située à une centaine de kilomètres de Barcelone. Driss Oukabir s’était dans un premier temps présenté à la police en assurant que son frère lui avait pris ses papiers pour la location de la camionnette. Il avait ensuite affirmé qu’il rendait service aux amis de son frère pour "un déménagement", sans pouvoir préciser où il devait avoir lieu.

Le conducteur du véhicule, Younes Abouyaaqoub, avait lui été tué le 21 août par la police, quatre jours après les attentats qui ont fait 15 morts à Barcelone et un autre à Cambrils, la nuit suivante. Outre Moussa Oukabir, les quatre autres membres de la cellule terroriste tués à Cambrils sont Houssaine Abouyyaqoub, frère de Younes, de Saïd Aalla et des frères Omar et Mohamed Hichamy. Tous sont Marocains et originaires de la petite commune catalane de Ripoll, non loin de la frontière avec la France.

La procédure française de cette enquête avait été lancée au lendemain de ces attaques revendiquées par Daech en raison de la présence de victimes françaises (une vingtaine de blessés). Le parquet de Paris a ensuite ouvert une information judiciaire le 31 janvier des chefs de tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et d’association de malfaiteurs terroristes criminelle.

Source : Europe 1
Auteur : La Rédaction
Date : 15/05/18