ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Revue de presse

Attentat de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher : procès en vue en 2020

26/09/2018

JPEG - 44.6 ko

Les juges du pôle antiterroriste souhaitent que le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher se déroule en 2020. Quinze personnes sont mises en examen pour ces attaques survenues en janvier 2015 et au cours desquelles 17 personnes ont été tuées à Paris.

Les juges du pôle antiterroriste ont réuni, mardi et ce mercredi, les rescapés et proches des victimes des attentats de janvier 2015, à Paris. Le mercredi 7 janvier, les frères Saïd et Chérif Kouachi avaient tué 12 personnes à Charlie Hebdo et à proximité. Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge. Puis, le vendredi, il avait pris en otages des employés et clients d’un supermarché casher parisien : quatre personnes avaient été assassinées.

Réunion tous les ans avec les victimes

Mercredi, les juges ont annoncé vouloir terminer leur instruction entre le mois d’octobre et janvier prochain. Au-delà, il pourrait être délicat de garder en détention provisoire certaines personnes mises en examen et incarcérés depuis près de quatre ans. Un procès, d’une durée de trois mois, devrait donc pouvoir se dérouler courant 2020. « C’est long, c’est vrai. Le procès interviendra plus de cinq ans après les attentats. Mais ce temps judiciaire est sans doute nécessaire et les juges ont pris soin de réunir les parties civiles tous les ans », précise l’Association française des victimes du terrorisme (AFVT).

Actuellement, quinze personnes sont mises en examen, soupçonnées d’avoir fourni une aide logistique aux trois terroristes. Des mandats d’arrêt internationaux ont par ailleurs été lancés contre trois personnes, dont Hayat Boumeddiene, la compagne de Coulibaly.

Si, de l’avis de plusieurs représentants de victimes, l’instruction des juges a été méticuleuse, permettra-t-elle, pour autant, de connaître les commanditaires de ces attentats ?

Source : Ouest France
Auteur : Patrick BAUDAIS
Date : 26/09/2018