ASSOCIATION FENVAC - 81 Avenue de Villiers - 75017 PARIS - Tél. 01 40 04 96 87 - Mail : federation@fenvac.org
Sélectionnez la langue :
Fédération nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents ColLectifs
Soutien et défense de victimes
par des victimes depuis 1994.

Vie des associations

Attentat du Bataclan : un nouveau concert hommage à Marie&Mathias à Metz

03/11/2017

JPEGMaurice Lausch et Jean-François Dymarski perpétuent la mémoire de leurs enfants, Marie et Mathias, 22 et 23 ans, tués dans l’attentat du Bataclan il y a deux ans. Avec l’association qu’ils ont fondé, les deux hommes organisent un nouveau concert hommage vendredi 10 Novembre aux Arènes de Metz.

"Toutes les semaines, ils s’accordaient une soirée spectacle. Après le travail, ils allaient au théâtre ou à un concert", raconte Jean-François Dymarski, le père de Mathias, l’une des 90 victimes, avec Marie, son amie, de l’attentat survenu au Bataclan dans la nuit du 13 novembre 2015. Leurs parents ont donc décidé, comme une évidence, d’organiser un concert pour leur rendre hommage. Le concert aura lieu le 10 novembre 2017, aux Arènes de Metz. Tous les musiciens viendront jouer gratuitement. La tête d’affiche est le groupe Grand Blanc, originaire de Metz. Le tarif est de 10 euros en prévente et de 15 euros sur place. L’argent récolté permettra à l’association Marie&Mathias de poursuivre ses projets.

Des bourses pour aider des jeunes

C’est la deuxième fois que ces parents organisent, via leur association Marie et Mathias, un événement musical comme celui-ci. La première, fois, il avait eu lieu au TCRM-Blida, à Metz. 700 personnes s’y étaient rassemblées.

Les fonds récoltés, 6 000 euros ajoutés aux 6 000 autres récoltés par l’association constituent une belle enveloppe. Elle sert à financer des projets en faveur de la jeunesse. "Marie avait fait ses études dans le milieu de la mode. On a aidé une jeune styliste indépendante parisienne qui se spécialise dans les robes de mariées", explique Jean-François Dymarski. Il y a aussi une conceptrice messine de chemises 100% françaises, mais également un jeune parti construire un orphelinat en Indonésie. Il y a six projets au total.

"Nos enfants étaient solidaires. Nous devons l’être, comme eux."

Les souvenirs

L’objectif de ces parents, c’est de ne pas regarder en arrière. Toujours aller de l’avant. Mais quelques fois les souvenirs et l’émotion refont surface.

Comme lorsque le père de Mathias entend un groupe de musique qui s’entraîne à proximité. "Il me semble que c’est une chanson de Cœur de Pirate... Ils l’avaient vu à Paris quelques semaines auparavant", explique difficilement l’homme originaire d’Ancy-sur-Moselle, l’émotion refaisant surface, avant de retrouver son aplomb. "Les noms de nos enfants sont cités automatiquement avec l’association qui porte leurs noms. La mémoire, elle est là. Elle sera ravivée à chaque fois comme ça..."

Le parc municipal de Saint-Julien-lès-Metz a aussi été rebaptisé depuis le juin 2016 en l’honneur des victimes de 22 et 23 ans.

Date : 03/11/17
Auteur : Jordan Muzyczka
Source : France Bleu